Sivu 1, 1:sta

La science ne peut pas remplacer la religion (French)

ViestiLähetetty: 24.02.2008 15:19
Kirjoittaja Antti Roine
Ecumene A.jpg
“Le Parlement des religions du monde, Capetown 1999”. Collage ©2000 Ingrid Shafer


La science découvre comment opère la nature puis donne des noms aux nouveaux problèmes et aux nouveaux phénomènes. La science précise de nouvelles lois naturelles par un travail expérimental et en utilisant des chaînes de preuves. Les problèmes et les méthodes précédemment prouvés sont toujours utilisés comme preuves primaires des nouveaux problèmes parce qu'il ne peut y avoir d'effet sans cause. Si nous avons le courage de suivre cette chaîne de preuves jusqu'au bout jusqu'à rencontrer la cause originelle alors nous finirons toujours par arriver à Dieu, c'est à dire que nous trouverons la raison première, qui est sans cause.

Les athées tentent de se sortir de ce problème logique en inventant un nom tel que le Big Bang pour cette raison première. Toute la matière, l'énergie, la vie et l'esprit était compressés dans un espace plus petit qu'une tête d'épingle il y a 14 milliards d'années selon la croyance scientifique courante actuelle. Les faits scientifiques peuvent cependant changer car nous ne connaissons encore que moins de un pour cent des lois et des matières naturelles existantes. Aujourd'hui nous connaissons au moins cent fois plus de faits et de données scientifiques qu'il y a cent ans et cette tendance va se poursuivre à vitesse exponentielle. Cependant, notre sagesse ne s'accroîtra pas au même rythme si nous n'avons pas le courage de réévaluer les vieilles suppositions scientifiques et religieuses. La science change et améliore tout le temps notre compréhension de l'univers, pourtant nous trouverons toujours Dieu en fin de parcours de toute voie scientifique, maintenant et à jamais.

La beauté, la sagesse, la justice, l'amour et la foi ne peuvent être mesurés ni jaugés avec aucun instrument physique ou chimique. Ils ne réagissent pas à la matière ou à l'énergie mais ils sont pourtant aussi réels que du granite, parce que l'esprit humain les rend visibles. Par conséquent, nous sommes des êtres de pur esprit qui sont temporairement enfermés dans leur corps. Nous pouvons voir cet esprit quand nous rencontrons les yeux d'un ami et que nous l'écoutons exprimer ses opinions; ce n'est pas la voix du matériel.

Des domaines différents

La science ne s'exprime pas sur les questions d'importance fondamentale pour l'esprit humain, à savoir le bien et le mal ou le juste et le faux. C'est la religion qui trouve des réponses à ces questions. Une véritable science découvre avec bravoure quels problèmes matériels sont vrais ou faux. En usant de la science nous pouvons améliorer le bien-être de notre corps. Une véritable religion découvre les problèmes spirituels qui sont vrais et qui rendent notre âme heureuse. Ces effets positifs et permanents peuvent être utilisés pour identifier et distinguer la véritable science et la véritable religion de la fausse science et de la fausse religion.

Par une information réelle et honnête nous pouvons lutter contre les sectes, les clans, la magie noire, le vaudou et d'autres groupes de contrôle mental qui hypnotisent nos enfants et n'offrent qu'un soulagement temporel en supprimant le libre arbitre de ceux qui les suivent. Une fausse religion, une fausse philosophie ou une fausse science amènent les humains et ceux qui leur sont proches au désespoir du suicide, à la banqueroute économique et éthique, tandis qu'une vraie religion et une vraie science aident les humains à faire face à leurs problèmes quotidiens et à les résoudre dans une harmonie mutuelle.

Aujourd'hui, le jour que nous vivons maintenant, est toujours l'étape la plus importante pour nous parce que c'est la seule occasion pour nous d'opérer des changements et des améliorations. La véritable science et la véritable religion se soutiennent l'une l'autre. Le désaccord trompeur vient toujours des suppositions et interprétations faussement scientifiques ou faussement religieuses. Néanmoins, à longue échéance une science et une religion renouvelables et dynamiques se rencontreront pour s'accorder.

Notre vie et notre monde ont été projetés exactement et précisément ainsi, pour que nous puissions choisir librement entre foi et athéisme. Nous ne pourrions pas faire ce libre choix si nous pouvions prouver l'existence de Dieu ou de quelque force supérieure par quelque procédé scientifique. La miséricorde, la justice, l'amour, les fleurs des champs, l'atome ou l'ensemble de l'univers sont tous des preuves valides de Dieu pour l'hindou ou le catholique, mais l'athée peut considérer le monde d'un point de vue différent. Les preuves finales sont "je suis" et " vous êtes" pour l'humain religieux, mais l'athée a tout à fait le droit de croire aux accidents, à la chance et au destin.

L'athéisme et le scepticisme requièrent une foi plus aveugle que celle de celui qui croit en Jésus, parce que la science ne peut pas prouver que Dieu n'existe pas. Un luthérien, un orthodoxe, un musulman ou un juif peuvent être absolument sûr de Dieu, parce qu'ils ne fondent pas leur foi sur la preuve scientifique mais sur l'Ajusteur de Dieu qui vit dans notre mental. Cette minuscule fraction de Dieu rend possible notre survie et éveille notre religiosité.

Nous avons besoin de courage

Nous avons besoin de courage pour trouver la vérité tant scientifique que religieuse. La vérité est difficile à trouver si nous n'avons pas le courage d'étudier et d'explorer toutes les information, tous les tabous et même les sources qui ont été stigmatisées comme suspectes. La vérité ne dépend pas du tout de la source d'information ni de l'auteur ni d'un "isme", la vérité est uniquement fondée sur les faits scientifiques et spirituels vérifiés. Nous devrions aussi écouter la voix de notre propre bon sens et de notre conscience qui est la principale raison pour laquelle nous en sommes dotés.

Nous pourrions, par exemple, découvrir beaucoup de vérités dans le Coran, la Bible et aussi dans le Livre d'Urantia qui nous donne une explication logique du pourquoi nous sommes ici, d'où nous venons et où nous allons. Notre monde et notre langage changent tout le temps, il n'est pas nécessaire que nous conservions des hypothèses et des interprétations scientifiques et religieuses qui datent d'un millier d'années. Nous devrions avoir le courage de réviser et de mettre à jour les vieux matériaux de nos sources en utilisant une langue et des concepts modernes. Nous avons assez de vieux rituels, de saintes icônes et de phrases creuses. Au lieu de cela nous méritons une science, une foi et une religion dynamiques et vivantes qui affectent vraiment nos décisions, nos choix et nos activités au quotidien.

Le développement continu des dogmes et du contenu de la religion est le défi le plus important pour le luthéranisme, l'hindouisme, le bouddhisme ou toute autre religion. Un renouvellement honnête et dynamique, une réforme, une ré-vision et un dialogue sont nécessaires pour accroître l'harmonie et la compréhension entre les différents groupes Nous devrions aussi comprendre que le salut ne dépend pas du nom de "l'isme", la seule chose requise étant la foi sans hypocrisie.

Philosophie et éthique

La philosophie et l'éthique élucident des questions similaires à celles de la religion, cependant, de nombreuses conclusions peuvent être différentes en raison des hypothèses de base différentes. Une philosophie matérialiste assume que nous ne vivons qu'environ 80 ans, mais les conclusions de la philosophie religieuse sont fondées sur la vie éternelle. Ceci offre à notre vie quotidienne une perspective totalement différente. Cette perspective religieuse donne une explication beaucoup plus logique de nos difficultés et de nos luttes au jour le jour que ne le fait un point de vue purement philosophique, par exemple:

· Nous ne pourrions pas comprendre le courage si nous n'étions pas confrontés à la peur et aux déceptions.
· Sans la douleur et la souffrance nous ne pourrions pas rechercher le plaisir et la joie.
· Nous ne trouverions ni altruisme ni humanisme si nous ne devions pas faire face à l'inégalité sociale et à l'injustice.
· Nous ne pourrions pas intérioriser l'amour de la vérité si l'erreur et la fausseté n'existaient pas.
· Nous ne pourrions pas comprendre l'espoir et la confiance si l'insécurité, les accidents et la maladie n'étaient pas constamment présents.
· Nous ne comprendrions pas la justice si la cupidité et l'inégalité n'existaient pas.

Nous ne pouvons rechercher ces précieuses qualités que dans un monde comme le nôtre, dans lequel nous ne pouvons avoir confiance que dans la miséricorde et l'amour de notre Créateur. Dans un univers parfait et sans erreur nous ne pourrions pas atteindre ces buts. Les quelques années que nous passons sur terre ne sont que le premier jour de notre éternel voyage d'exploration, c'est pourquoi nous devrions toujours faire de notre mieux. Nous imaginons souvent que tous nos accomplissements sont fondés sur notre habileté, mais ce n'est pas vrai. Presque toutes nos victoires sont fondées sur le travail des autres et sur des centaines de générations antérieures. Nous vivons sur des épaules de géants. Nous devrions donc "payer à terme" et faire notre part du travail pour améliorer ce monde dans lequel nous vivons.

Dans ce monde nous n'atteindrons jamais le stade de la pleine égalité et de la pleine indépendance. Cependant, ce qui importe est que nous pouvons tenter d'atteindre ces valeurs. Certains ont la chance d'être nés dans une famille riche, d'autres nés pauvres, dans la rue, certains d'entre nous ont un beau corps et d'autres sont malades et déformés. Pourtant, lors de la mort nous sommes tous égaux et c'est à ce stade que nous devons prendre la décision finale, le choix entre la mort et la vie éternelle. C'est la seule décision vraiment souveraine et indépendante que nous puissions prendre dans notre vie sur terre; personne ne peut nous aider à ce stade final.

Notre univers, les atomes, la matière et la vie ont été créés avec une telle sagesse et tant d'art que la création d'un paradis parfait aurait été une tâche bien plus facile. Nous devrions prendre conscience qu'un minuscule virus ou une toute petite graine contiennent plus d'ingénierie sophistiquée que n'importe quel appareil inventé par les humains. La création veut dire l'âme, la vie, la gravité, les photons, les éléments, l'espace et les lois de la nature. L'évolution veut dire les conséquences de ces matériaux de construction de base sur notre monde et dont les preuves peuvent être trouvées dans les strates et les sédiments géologiques.

Nous avons un but beaucoup plus élevé que celui de simplement obéir aux règles ou d'observer des lois, nous devrions aussi écouter notre bon sens et notre conscience pour découvrir ce qui est bien et ce qui est mal. L'exploitation de nos frères et sœurs pauvres et fragiles est peut-être possible en vertu de la loi, mais elle ne l'est pas dans une véritable philosophie religieuse. Notre monde change constamment et donc notre Dieu n'a pas besoin de robots mais d'humains qui peuvent prendre leurs propres décisions sages et avoir la foi sans preuves matérielles et sans miracles.

Les groupes religieux devraient graduellement se rendre compte que NOUS AVONS LE MÊME DIEU mais que nous l'appelons par des noms différents. Nous ne sommes pas des ennemis, notre destination est la même et nous pouvons apprendre beaucoup les uns des autres. Nous devrions remarquer que la grande différence est dans les rituels et les cultes mais que le Dieu est le même.

Une philosophie sans Dieu est comme un thermomètre dont le zéro serait indéterminé et variable. Une philosophie matérialiste peut offrir un soulagement temporaire, une survie semblable à une balise flottante dans l'océan mais la philosophie religieuse montre le chemin de la survie éternelle comme un phare construit sur une base de granite.

Dieu est la Source et la Destination

Dieu apporte unité et étalonnage à la philosophie et à l'éthique. La philosophie ne peut parvenir à établir l'égalité entre tous les hommes sans le concept d'un Dieu ou d'un Créateur. Seuls ce concept et cette idée peuvent nous rendre tous frères et sœurs aux droits humains égaux. C'est la seule façon d'atteindre la lumière et une paix mondiale. Ce simple concept nous amènera aussi à servir et à révérer nos compagnons au lieu de servir de saintes reliques et des rituels creux. Dieu ne vit pas dans des fétiches mais dans notre mental sous la forme de l'Ajusteur de Dieu. Donc, l'homme d'affaires peut adorer Dieu en étant honnête en affaires, l'ingénieur en inventant des procédés non-polluants et l'artiste en produisant des spectacles amusants et attrayants.

Pour la science Dieu est une cause, pour la philosophie une hypothèse d'unité et pour la religion une personne vivante. Pour l'être humain Dieu est la source comme le sont le père et la mère, mais il est aussi la destination parce que notre âme désire la fusion avec cette petite fraction de Dieu qui vit dans notre mental. L'être humain est une créature dualiste composée de parties mâle et femelle dont les droits sont égaux. Ces deux pôles sont différents mais également importants, ils rendent la vie fascinante et passionnante parce qu'ils nous donnent tous deux une vision différente du monde; Cette dissimilarité et ces variations ne sont pas des défauts mais la puissance qui accroît la richesse de notre vie et nous rend plus forts.

Je veux changer le monde en un lieu plus agréable pour le chrétien, le musulman et l'athée. La seule façon d'atteindre ce but est l'idée d'un Dieu et d'un Créateur qui nous fait tous égaux. Sinon, nous avons tendance à considérer que notre Dieu, notre philosophie, notre race, notre religion, notre genre et notre pays sont supérieurs aux autres. Cette idée fausse justifiera toujours l'oppression de votre voisin. Je voudrais changer le monde en un lieu:

· Où il n'est pas nécessaire d'établir des barrières de barbelé entre les différents groupes religieux.
· Où le verdict d'une cour ne dépend pas de la prospérité de l'accusé.
· Où les rituels religieux ne sauraient remplacer l'estime portée, au quotidien, à nos compagnons.
· Où les femmes ont des droits égaux à ceux des hommes.
· Où l'illusion de la souveraineté ne peut être utilisée comme excuse pour déclarer une guerre ou déclencher un conflit.
· Où nous n'avons pas besoin de cacher notre personnalité derrière des pseudonymes et des murs comme des rats dans leur trou.
· Où la justice et l'empathie sont des affaires plus importantes que les traditions le culte et la bureaucratie.
· Où les idées religieuses les plus élevées seront transformées en vie réelle au quotidien en usant des meilleurs outils scientifiques.
· Où nous ne luttons pas pour Dieu et la religion, mais pour les hommes et les femmes parce que nous sommes faibles et Dieu est fort.

Il y a deux mille ans, des lâches criaient: "Libère Barabbas" et " Crucifie Jésus". Beaucoup d'entre nous s'imaginent que ceci ne nous concerne pas, cependant, au moment du "départ", chacun d'entre nous devra faire face à ce même choix personnel.

Antti Roine 1er janvier 2005 – 7 février 2006
_____________________________________________
Réimpression du Journal de l'AUI numéro de février 2006
Traduction française de Jean Royer